Un premier cas de maladie à virus Ebola est confirmé en Ouganda (OMS)

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le ministère de la Santé de l’Ouganda ont confirmé mardi un cas de maladie à virus Ebola dans ce pays. Bien qu’il y ait eu de nombreuses alertes précédentes, il s’agit du premier cas confirmé en Ouganda alors qu’une épidémie d’Ebola sévit dans un pays voisin, la République démocratique du Congo (RDC).

GENEVE, Suisse, le 12 Juin 2019,-/African Media Agency (AMA)/-Le cas confirmé est un enfant de la RDC âgé de 5 ans qui a voyagé avec sa famille le 9 juin 2019. L’enfant et sa famille sont entrés en Ouganda par le poste frontière de Bwera et ont demandé des soins médicaux à l’hôpital de Kagando où des agents de santé ont identifié Ebola comme une cause possible de maladie, a précisé le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique dans un communiqué de presse.

L’enfant a été transféré à l’unité de traitement d’Ebola de Bwera pour y être pris en charge. La confirmation de ce cas a été faite aujourd’hui par l’Uganda Virus Institute (UVRI).

Le ministère ougandais de la Santé et l’OMS ont envoyé une équipe d’intervention rapide dans la ville de Kasese, dans l’ouest du pays, afin d’identifier d’autres personnes susceptibles d’être exposées à un risque et de veiller à ce qu’elles soient surveillées et prises en charge si elles tombaient également malades.

L’Ouganda a de l’expérience dans la gestion des flambées d’Ebola. En prévision d’un éventuel cas d’importation lors de l’épidémie actuelle en RDC, les autorités ont fait vacciner près de 4.700 agents de santé dans 165 établissements de santé (y compris dans l’établissement où l’enfant est soigné); la surveillance de la maladie a été intensifiée; et des agents de santé ont été formés à la reconnaissance des symptômes de la maladie.

En réponse à ce cas, le ministère intensifie l’éducation communautaire et le soutien psychosocial et entreprendra la vaccination des personnes ayant été en contact avec le patient et des agents de santé à risque n’ayant jamais été vaccinés.

Le vaccin expérimental utilisé en RDC et par les agents de santé et les travailleurs en première ligne en Ouganda a jusqu’à présent été efficace pour protéger les personnes contre le développement de la maladie et a permis à ceux qui la développaient d’avoir de meilleures chances de survie.

Le ministère de la Santé encourage vivement les personnes identifiées comme contacts à prendre cette mesure de protection.

Les thérapies expérimentales et les soins de support avancés, ainsi que les patients recherchant des soins tôt après l’apparition des symptômes, augmentent les chances de survie.

Le ministère, qui travaille avec des partenaires internationaux coordonnés par l’OMS, a appelé le grand public et les agents de santé à collaborer étroitement, à faire preuve de vigilance et à se soutenir mutuellement pour aider toute personne présentant des symptômes à recevoir rapidement des soins.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour les Nations Unies.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on StumbleUpon
Back to news listing