Un nouveau rapport montre que l’utilisation de méthodes modernes de contraception augmente au Sénégal

Prévention de plus de 280 000 grossesses non désirées et 100 000 avortements pratiqués dans de mauvaises conditions depuis juillet 2017

KIGALI, Rwanda, 12 novembre 2018, /African Media Agency (AMA)/ – Un rapport international révolutionnaire sur la planification familiale publié aujourd’hui révèle que l’utilisation de contraception moderne est en augmentation au Sénégal où des mesures de planning familial ont bénéficié de dépenses significatives du gouvernement en 2018. Le rapport montre que l’utilisation de la contraception moderne a empêché plus de 280 000 grossesses non désirées et 100 000 avortements pratiqués dans de mauvaises conditions entre juillet 2017 et juillet 2018.

Fatou Hane administrant une injection contraceptive ,Ramatoulaye Mane au poste médical de la Croix Rouge, Pikine, Dakar, au Sénégal

Fatou Hane administrant une injection contraceptive ,Ramatoulaye Mane au poste médical de la Croix Rouge, Pikine, Dakar, au Sénégal

Malgré des progrès impressionnants, seulement 18,8 % des femmes dans la tranche d’âge de 15 à 49 ans utilisent à ce jour la contraception moderne au Sénégal, et le besoin non satisfait en matière de contraception moderne persiste chez une femme mariée sur quatre dans la tranche d’âge de 15 à 49 ans.
 
Au-delà du Sénégal, le rapport montre que les femmes et les jeunes filles sont plus nombreuses que jamais à faire le choix volontaire d’utiliser la contraception dans les 69 pays aux revenus les plus faibles dans le monde.
 
Le rapport intitulé FP2020 : Catalyzing Collaboration a été produit par le Family Planning 2020 (FP2020) – un partenariat mondial de premier plan qui soutient le droit des femmes et des jeunes filles de décider librement si, quand et combien d’enfants elles souhaitent avoir. Le rapport fait figurer pour la toute première fois de nouvelles données concernant les dépenses du gouvernement sur la planification familiale au Sénégal. Le rapport disponible en format électronique à l’adresse [progress.familyplanning2020.org] indique :
 
Au Sénégal :
  • Les dépenses publiques nationales en termes de planification familiale s’élèvent à 3,4 millions USD (2016) – pour comparer avec d’autres pays, veuillez consulter la page 23 du rapport sur le lien ci-dessus.
  • Au Sénégal, chez les femmes âgées de 15 à 49 ans, une estimation de 18,8 % ou encore 745 000 utilisent une méthode moderne de contraception en 2018. Ceci représente 358 000 de plus qu’en 2012.
  • Le taux d’utilisation de contraceptifs modernes chez les femmes mariées est passé à 26,1 %.
  • Entre juillet 2017 et juillet 2018, l’utilisation de contraceptifs modernes a empêché plus de :
○     282 000 grossesses non désirées,
○     100 000 avortements pratiqués dans de mauvaises conditions,
○     630 décès maternels.
  • Toutefois, 25,3 % des femmes mariées âgées de 15 à 49 ans ont un besoin non satisfait en matière de contraception moderne.
À l’échelle mondiale :
  • Le nombre de femmes et de jeunes filles utilisant une méthode moderne de contraception dans les 69 pays les plus pauvres du monde a augmenté pour atteindre 317 millions depuis juillet 2018.
  • Cela représente 46 millions d’utilisatrices supplémentaires par rapport à 2012 (année du lancement du FP2020), soit autour de 30 % de plus que la tendance historique.
  • L’utilisation de contraceptifs modernes augmente le plus rapidement en Afrique dans les pays du FP2020 : à compter de juillet 2018, 24 % des femmes en âge de procréer dans ces pays utilisent une méthode moderne.
« La planification familiale basée sur les droits est un catalyseur qui libère le potentiel des jeunes filles et des femmes au Sénégal et autour du monde. Notre objectif est de veiller à ce que chacune soit en mesure d’exercer ses droits fondamentaux à l’autodétermination, à la santé, à la dignité et à l’égalité. Ceci constitue une stratégie essentielle pour que les pays puissent améliorer la santé et le bien-être de leurs citoyens et de leur économie, » a déclaré aujourd’hui Beth Schlachter, directrice générale du Family Planning 2020.
 
 
« Les femmes représentent la moitié de la population mondiale, et il ne peut y avoir de population en bonne santé dans le monde ou au Sénégal sans soins de santé reproductive. Alors que nous continuons à construire le cadre de la couverture sanitaire universelle (CSU), nous devons veiller à ce que toutes les femmes et les jeunes filles aient accès à une contraception complète, gratuite et volontaire. À mesure que les pays édifient leurs stratégies en matière de CSU, le planning familial reposant sur les droits et les services s’occupant des droits des femmes en matière de SSR doivent être intégrés au sein des systèmes de soins de santé primaires, »a-t-elle ajouté.
 
Remarques à l’attention des rédacteurs :
 
Des entrevues concernant ce rapport et sa signification au Sénégal sont disponibles auprès des personnes dont la liste suit, lesquelles assisteront à la Conférence internationale sur la planification familiale au Rwanda. Si vous désirez un entretien ou poser des questions par écrit, veuillez contacter directement par courriel :
 
Dr Mareme Dia Ndiaye, chef de Division de la planification familiale, diamareme@gmail.com 
Dr Oumar Sarr, Directeur, Division de la Santé de la Reproduction et de la Survie de l’Enfant, oumsarr@gmail.com
Dr Cécile Compaore, Représentante du FNUAP dans le pays, compaore@unfpa.org
Mme Fatou Ndiaye, Spécialiste de Santé maternelle et infantile / Planification familiale (MCH/FP), USAID, fndiaye@usaid.gov
Mme Safietou Diop, Présidente, Coalition des Organisations de la Société Civile pour le repositionnement de la Planification Familiale (COSCPF), safidiop2000@yahoo.fr
 
Il est possible de trouver des fiches d’informations contenant des données plus spécifiques sur le Sénégal à partir du nouveau rapport ici : http://amediaagency.com/app/uploads/2018/11/Copy-of-Senegal-Country-Brief.pdf

 

Des illustrations et des photos peuvent être téléchargées ici :
Si une attribution est requise, veuillez l’effectuer au crédit de Family Planning 2020.

Le rapport est lancé aujourd’hui à la Conférence Internationale sur la Planification Familiale. Veuillez suivre et participer à la conversation en nous rejoignant sur :

Twitter : @FP2020Global
YouTube : FP2020Global

Distribué par African Media Agency pour Family Planning 2020.
 
Pour convenir d’une entrevue, veuillez contacter:
 
Emma Chadband
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on StumbleUpon
Back to news listing