Selon un nouveau rapport publié par la Mastercard Foundation, l’enseignement secondaire devrait préparer les jeunes au monde du travail

L’heure est venue de repenser les systèmes d’enseignement secondaire pour garantir aux jeunes Africains les compétences et les connaissances nécessaires à leur réussite sur le marché du travail

 

Un étudiant en classe au Sénégal dans le cadre d'un partenariat de la Mastercard Foundation avec Education Development Center

Un étudiant en classe au Sénégal dans le cadre d’un partenariat de la Mastercard Foundation avec Education Development Center

KIGALI, Rwanda, le 14 Août 2020,-/African Media Agency (AMA)/- La Mastercard Foundation a publié aujourd’hui un nouveau rapport majeur : Education secondaire en Afrique : Préparer les jeunes au monde du travail de demain. Les conclusions du rapport indiquent que les changements dans la nature du travail mettent l’accent sur des compétences permettant aux jeunes d’être adaptables, endurants et de résoudre les problèmes de manière autonome. Un enseignement secondaire qui offre les compétences appropriées aux jeunes travailleurs permettra d’améliorer leur productivité, en particulier dans le secteur informel, et jouera un rôle important dans la stimulation de la croissance économique sur le long terme et la réduction de la pauvreté en Afrique.

« La numérisation, l’automatisation et les progrès technologiques modifient déjà la nature du travail en Afrique. Les jeunes doivent entrer sur le marché du travail en arrivant de l’enseignement secondaire équipés des bonnes compétences. Ainsi, les investissements stratégiques dans l’enseignement secondaire peuvent contribuer grandement à faire en sorte que les jeunes et leur pays ressortent de la crise du COVID-19 plus forts et plus inclusifs », a déclaré Reeta Roy, présidente-directrice générale de la Mastercard Foundation, en accueillant le public lors du sommet virtuel sur l’enseignement secondaire en Afrique (Secondary Education in Africa Virtual Summit) qui s’est tenu plus tôt dans la journée pour débattre des conclusions du rapport.

Sur l’ensemble du continent, la population des jeunes augmente et devrait atteindre 456 millions d’ici 2050. Cette croissance, ainsi que l’amélioration du nombre de jeunes qui s’inscrivent dans l’enseignement primaire et le terminent augmente la demande pour l’enseignement secondaire. Les inscriptions devraient doubler d’ici 2030, ce qui représenterait 46 millions d’étudiants supplémentaires dans le secondaire au cours des 10 prochaines années. Cela nécessite par conséquent une augmentation des effectifs de l’enseignement. Au cours des 10 prochaines années, il faudra recruter 10,8 millions d’enseignants supplémentaires. Garantir la présence d’enseignants de qualité dans les salles de classe est l’un des investissements les plus stratégiques qu’un pays puisse faire pour permettre à tous les élèves de développer les compétences dont ils auront besoin sur le marché du travail et en tant que citoyens d’une société mondialisée.

En évoquant les données et les conclusions du rapport sur l’enseignement secondaire en Afrique, son Excellence Paul Kagame, président du Rwanda, a souligné le besoin de partenariats intra-secteurs pour répondre aux recommandations proposées par le rapport. « L’enseignement secondaire est le maillon essentiel qui prépare les jeunes à réussir sur le marché du travail. Ce rapport énonce certains principes clés que nous devons prendre en compte afin d’adapter nos systèmes d’enseignement secondaire pour l’avenir. Il souligne l’importance d’une innovation constante, axée sur les données et l’esprit d’expérimentation. La collaboration est ici essentielle entre le gouvernement, le secteur privé et la société civile. », a-t-il déclaré.

Lors de son discours au sommet virtuel suivi par des décideurs, des éducateurs et des jeunes, l’ancienne présidente Ellen Johnson Sirleaf a souligné l’importance d’investir dans un enseignement secondaire adapté, universel, et de qualité pour pouvoir faire progresser l’inclusion. « Il n’y a pas de meilleur moteur d’inclusion qu’un enseignement de qualité. Et rien ne peut plus rapidement anéantir les espoirs pour le futur que d’être privé de cet enseignement. », a-t-elle déclaré.

La présidente Sirleaf a également évoqué son expérience de la direction du Liberia lors de la crise Ebola de 2014, suggérant que donner la priorité aux investissements dans l’éducation est indispensable pour permettre à l’Afrique de se remettre du COVID-19. « Après qu’Ebola a dévasté le Liberia, nous forçant à fermer nos écoles pendant de nombreux mois, nous avons réalisé qu’il fallait placer l’apprentissage au cœur du processus de rétablissement. », a-t-elle déclaré. Alors que nous nous remettons de la crise actuelle, j’ai la ferme conviction qu’un partenariat collaboratif est la clé pour imaginer un nouveau système d’enseignement secondaire adapté à notre avenir.

Le rapport relatif à l’enseignement secondaire en Afrique a été publié sur le site Internet de la Mastercard Foundation accompagné d’un rapport intitulé « Youth Perspectives on Secondary Education in Africa » (Perspectives des jeunes concernant l’éducation secondaire en Afrique) qui présente les points de vue et les opinions d’un large éventail de jeunes. Parmi eux, l’opinion de Joseph Opoku, qui pense que « de nombreux jeunes Africains considèrent l’enseignement secondaire comme une étape cruciale qui détermine la voie à suivre. Les jeunes veulent un enseignement secondaire qui les prépare de manière appropriée à l’emploi et/ou à l’entrepreneuriat. »

S’appuyant sur de nombreuses recherches menées par des universitaires en Afrique et au niveau mondial, le rapport sur l’enseignement secondaire en Afrique propose des exemples de changements positifs et de progrès constants qui ont été réalisés. Il examine les facteurs qui facilitent la réforme et l’innovation de l’ensemble du système éducatif dans une variété de domaines tels que les programmes, la formation des enseignants, les approches flexibles, l’accès équitable et les innovations en matière de financement. Le rapport permettra aux décideurs, aux éducateurs, aux philanthropes et aux jeunes eux-mêmes de repenser l’enseignement secondaire pour l’avenir et d’envisager des recommandations concrètes pour y parvenir.

Accéder au rapport intégral, Education secondaire en Afrique : Préparer les jeunes au monde du travail de demain ici.

Vous pourrez accéder à des ressources supplémentaires à l’adresse www.mastercardfdn.org/secondary-education-in-africa/

Distribué par African Media Agency (AMA) pour la Mastercard Foundation.

 

Coordonnées de contact pour la Mastercard Foundation :

Helen White
Responsable de la stratégie, Communication des programmes
+27 76 166 5372
hwhite@mastercardfdn.org

À propos de la MasterCard Foundation
La Mastercard Foundation collabore avec des organisations visionnaires pour permettre aux jeunes Africains et aux communautés autochtones du Canada d’avoir accès à un emploi décent et épanouissant. C’est l’une des plus grandes fondations privées au monde dont la mission est d’améliorer l’apprentissage et de favoriser l’inclusion financière afin de créer un monde solidaire et équitable. La fondation a été crée par Mastercard en 2006 en tant qu’organisation indépendante disposant de son propre conseil d’administration et de sa propre direction.

L’investissement de la Mastercard Foundation dans l’enseignement secondaire en Afrique
Consciente que l’éducation est un catalyseur du changement social et économique, la fondation a investi plus de 350 millions de dollars dans les programmes d’enseignement secondaire en Afrique. Le programme de bourses de la Mastercard Foundation donne accès à un enseignement secondaire de qualité et au développement du leadership à plus de 26 000 jeunes. Le projet Leaders in Teaching soutient la formation et le développement professionnel des enseignants et des chefs d’établissement. Un autre programme est axé sur des approches innovantes pour un enseignement secondaire équitable et de qualité. Plus récemment, la Mastercard Foundation a créé le Centre for Innovative Teaching and Learning, dont l’objectif est de susciter l’innovation pour l’utilisation des TIC dans l’enseignement secondaire.

Pour plus d’informations sur la fondation, veuillez consulter : www.mastercardfdn.org

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on StumbleUpon
Back to news listing