Non aux maladies tropicales négligées

Speak Up Africa lance un mouvement pour l’élimination des maladies tropicales négligées en Afrique

 

DAKAR, Sénégal, le 29 Novembre 2018,-/African Media Agency/- Lors du premier Forum Galien Afrique, qui s’est tenu les 27 et 28 novembre 2018, Speak Up Africa a lancé une plateforme multisectorielle visant à accélérer l’élimination des maladies tropicales négligées (MTN) en Afrique.

Les MTN constituent un groupe de maladies transmissibles qui affecte 1,58 milliard de personnes dans le monde, dont 39% vivent en Afrique. Même si ces maladies peuvent être prévenues et traitées, elles continuent de causer de graves défigurations et autres handicaps à long terme qui créent des obstacles à l’éducation, à l’emploi, à la croissance économique et au développement du continent. Lors de l’évènement parallèle de haut niveau, qui a réuni plus d’une centaine de personnalités du secteur de la santé et du développement, professeure Awa-Marie Coll-Seck a souligné la nécessité de trouver des moyens novateurs de mettre fin à ces maladies affligeantes qui compromettent l’avenir de nos enfants.

La lutte contre les maladies tropicales négligées et l’atteinte de toutes les communautés dans le besoin peut rapprocher les pays de la couverture universelle sanitaire. Les MTN vont généralement de pair avec la pauvreté, mais ce n’est pas inévitable, et nous ne devrions pas l’accepter. Le Togo, classé 165e sur 189 pays sur l’indice de développement humain, est récemment devenu le premier pays d’Afrique subsaharienne à éliminer la filariose lymphatique. De même, le Burkina Faso, classé 183ème sur 189 pays, avec près de 12,5 millions d’individus vivant sous la menace des cinq maladies tropicales négligées pouvant être traitées par chimiothérapie préventive (CP-MTN), a atteint une couverture globale de près de 90% en 2016. « Nous avons les moyens techniques pour éliminer les maladies tropicales négligées, du diagnostic aux outils de prévention et de traitement. Ce dont nous avons besoin aujourd’hui, c’est de nous rallier à des partenariats tels que ESPEN au sein de l’Organisation mondiale de la santé, qui aide à financer la plateforme communautaire de distribution de masse de médicaments, et de mobiliser tous les secteurs de la société pour exiger un engagement inconditionnel en vue de l’élimination de ces maladies. Je pense que des campagnes telles que « Non aux MTN », associant les gouvernements, les partenaires techniques, les communautés et la société civile, sont essentielles pour nous rapprocher de notre objectif d’élimination des MTN », a déclaré le professeur Nicolas Meda, Ministre de la Santé du Burkina Faso.

 

"Le Ministre de la Santé du Rwanda, Dr. Diane Gashumba et le Ministre de la Santé du Burkina Faso, Pr. Nicolas Meda, soutiennent le lancement du mouvement panafricain "Non aux MTN" lors du premier Forum Galien Afrique."

“Le Ministre de la Santé du Rwanda, Dr. Diane Gashumba et le Ministre de la Santé du Burkina Faso, Pr. Nicolas Meda, soutiennent le lancement du mouvement panafricain “Non aux MTN” lors du premier Forum Galien Afrique.”

 

À mesure que nous nous rapprochons des Objectifs de développement durable, des systèmes de santé nationaux solides seront indispensables pour garantir que les progrès en matière de lutte contre les MTN soient non seulement accélérés, mais également durables. Par le biais du mouvement « Non aux MTN », des individus, des dirigeants politiques, des entreprises du secteur privé et des organisations de la société civile (OSC) se réunissent pour sensibiliser davantage les citoyens, établir des priorités et renforcer leur engagement à accélérer le contrôle et l’élimination de ces maladies. « Les communautés sensibilisées et les organisations de la société civile changent la donne en matière de santé publique. Le mouvement « Non aux MTN » renforcera les capacités et les compétences des OSC en matière de plaidoyer en faveur de l’accélération du contrôle et de l’élimination des maladies tropicales négligées », a déclaré Mme Yacine Djibo, directrice exécutive de Speak Up Africa.

Une collaboration multisectorielle a toujours été essentielle pour résoudre tout problème de santé publique à grande échelle et, tout au long de l’évènement parallèle de haut niveau, experts et représentants ont fait valoir que ce type d’alliances était essentiel pour éliminer les MTN. “J’encourage vivement tous les pays africains à se joindre à ce mouvement et à adopter une approche centrée sur les populations pour éliminer les MTN”, a déclaré Dr. Diane Gashumba, Ministre de la Santé du Rwanda. Le Rwanda a parcouru un long chemin dans ses efforts pour contrôler les maladies tropicales négligées. Grâce à un programme solide de lutte contre les MTN basé sur des interventions au niveau communautaire, le pays n’a pas besoin de traitement pour des maladies telles que la filariose lymphatique, l’onchocercose ou encore le trachome, et a atteint une couverture de traitement de 100% pour les helminthes transmis par le sol en 2016.

Aujourd’hui, notre longue et difficile bataille contre les maladies tropicales négligées en Afrique prend un tournant important. Rejoignez le mouvement #NonAuxMTN et suivez @ SpeakUpAfrica1.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour Speak Up Africa.

À propos de Speak Up Africa

Basée à Dakar, au Sénégal, Speak Up Africa est une plateforme dédiée à la mise en œuvre d’actions concrètes de plaidoyer en faveur du développement durable. À travers nos programmes, nos réseaux et avec l’aide de nos partenaires, nous nous assurons que les décideurs rencontrent les acteurs de terrain, que des solutions soient présentées et que chaque secteur – des citoyens et groupes de la société civile aux partenaires financiers et dirigeants d’entreprises – contribue de manière critique au dialogue et s’efforce d’agir de manière concrète pour la santé et le développement durable sur le continent.

Contact Médias:
Maelle Ba
Speak Up Africa
+221 33 822 4922
maelle.ba@speakupafrica.org

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on StumbleUpon
Back to news listing