L’Institut panafricain des sciences mathématiques et la Banque africaine de développement signent un partenariat pour promouvoir les mathématiques au service du secteur privé africain

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, le 16 juillet 2019, -/African Media Agency (AMA)/- La Banque africaine de développement (BAD) et l’Institut panafricain des sciences mathématiques (AIMS) ont signé lundi un protocole d’accord pour renforcer l’éducation, la formation et la recherche dans le domaine des sciences mathématiques en Afrique.

5H1V0923

 

La vice-présidente à l’Agriculture et au Développement humain de la Banque africaine de développement, Jennifer Blanke, s’est exprimée lors de la signature en insistant sur le solide partenariat entre la Banque et l’AIMS-NEI. « Le protocole d’accord instaure un cadre pour la mise en œuvre du partenariat », a-t-elle déclaré.

Ce partenariat pose les bases de la collaboration entre les deux institutions en matière de recherche et d’innovation mathématique avancée dans les domaines clés des enjeux de développement du continent. Il permettra également de faciliter la conception et la mise en œuvre de nouveaux projets et programmes et une collaboration approfondie lors d’événements relatifs aux sciences et technologies.

Thierry Zomahoun, président-directeur général de l’AIMS a déclaré : « L’Afrique ne peut pas rester en retrait pendant que les autres imaginent la technologie et que nous en sommes les consommateurs. Si nous voulons tirer parti de l’intelligence artificielle et d’autres technologies de pointe et rivaliser à l’échelle mondiale, nous devons former les chercheurs et les ingénieurs qui créent les équations et algorithmes à l’origine des technologies transformatrices. C’est ce que nous faisons à l’AIMS et nous sommes impatients de mettre en œuvre ce partenariat avec des projets transformateurs visant à servir les pays et les industries d’Afrique. »

5H1V0909

Depuis sa création en 2003, l’AIMS a diplômé d’un master en sciences mathématiques près de 2 000 étudiants issus de 43 pays (32 % de femmes) au sein de ses six centres. L’AIMS est unique dans la mesure où 70 % de ses anciens élèves restent sur le continent. Trente-cinq pour cent des diplômés poursuivent d’autres études, 253 d’entre eux ayant achevé un doctorat (307 en cours). Cinquante pour cent des anciens élèves travaillent dans les dix domaines essentiels que sont l’éducation, les TIC, la science des données, l’ingénierie, la finance et les statistiques, les échanges internationaux, le commerce, l’énergie et l’entreprenariat. En 2018, l’AIMS a lancé un master unique en son genre en intelligence artificielle qui fournit aux étudiants les bases pour créer la technologie d’aujourd’hui et de demain. 
 
Distribué par African Media Agency (AMA) pour l’Institut panafricain des sciences mathématiques (AIMS).
 
À propos de l’AIMS
Fondé en 2003, l’Institut panafricain des sciences mathématiques (AIMS) est un réseau panafricain de centres d’excellence de formation de troisième cycle, de recherche et d’engagement public en sciences mathématiques. Le réseau AIMS dispose de cinq centres d’excellence préparant à un master en sciences mathématiques, et notamment une option coopérative avec un lien direct au secteur dans trois centres. Le réseau est actuellement fort de près de 2 000 anciens élèves issus de 43 pays africains.
Il comprend également des centres et programmes de recherche dont 108 chercheurs et notamment 6 chaires prestigieuses. Au Cameroun et au Rwanda, l’AIMS dirige un programme de formation des professeurs tenant compte du genre. L’AIMS a également créé deux initiatives importantes : Quantum Leap Africa pour préparer l’Afrique à la révolution quantique imminente, et le Next Einstein Forum visant à propulser l’Afrique sur la scène scientifique internationale.

Contact médias:
Nathalie Munyampenda
Directrice de la communication et de l’engagement public, AIMS

 
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on StumbleUpon
Back to news listing