Le Président Nana Akufo-Addo : « Respectons les règles ! »

Nana Akufo-Addo, President du Ghana

      Nana Akufo-Addo, President du Ghana

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, le 26 MARS 2018, -/African Media Agency (AMA)/- Le thème « Ensemble, construisons un avenir durable ! ». Tel est le thème abordé par le Président du Ghana Nana Akufo-Addo et Paul Polman, PDG du groupe Unilever, à l’occasion d’un panel inédit. 

A cet effet, le Président Nana Akufo-Addo a indiqué qu’il faut que tout le monde, secteur privé et public respectent les règles. « Respectons les règles en évitant l’évasion fiscale, les paradis fiscaux. Mettons l’accent sur la valeur ajoutée et mettons en place un environnement propice à la stabilité macroéconomique dans nos pays», a-t-il suggéré. 

Pour lui, les secteurs privé et public doivent lutter contre la corruption, respecter le droit et avoir de la discipline budgétaire. « Les partenariats que nous signons doivent aboutir aussi sur un changement d’attitude. Il nous faut libérer nos potentiels. L’Afrique a du talent il faut mettre cela à profit et éviter la fuite des cerveaux » a-t-il précisé. Sa plus grande fierté durant son mandat sera de voir tous les enfants de son pays avoir accès à l’éducation. 

Paul Polman, PDG d’Unilever a exprimé la volonté du secteur privé à accompagner les gouvernements dans la construction « d’un avenir durable ». 

Paul Polman, PDG d' Unilever

              Paul Polman, PDG d’ Unilever

L’une des conditions selon lui est entre autres, la lutte contre la pauvreté et la faim. La famine, la faim favorisent l’instabilité dans les pays parce que les populations finissent par se révolter et à de plus en plus recours au terrorisme pour se faire entendre. Cette instabilité n’est donc pas propice au développement des affaires qui conduit à la création d’emplois pour les jeunes et aux développements des richesses. « Si vous traitez bien les gens dans la chaine de valeur, ils vous seront redevables », a relevé Paul Polman. 

Il a indiqué que le secteur privé doit emboiter le pas aux gouvernants en soutenant leurs actions de développement.  « Il faut prendre à bras le corps les défis et travailler pour l’Afrique. Nous devons faire partir de la lutte contre la corruption. »

A l’endroit des africains, Le PDG d’Unilever a suggéré que les africainsu’ils n’attendent plus des financements venant de l’extérieur « mais qu’ils se tournent vers les sources de financement du secteur privé ».  

Distribué par African Media Agency (AMA) pour le AFRICA CEO FORUM.  

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on StumbleUpon
Back to news listing