Le Groupe de la Banque africaine de développement devient actionnaire de l’Africa Finance Corporation

– La prise de participation fait suite à un investissement de 50 millions de dollars dans le capital de l’AFC par la Banque africaine de développement (BAD)
– La BAD devient la deuxième institution financière supranationale de grande qualité à devenir membre de l’AFC et à investir dans cette entité.
 
LAGOS, Nigéria, le 13 novembre 2019, -/African Media Agency (AMA)/- L’Africa Finance Corporation (« AFC » ou « le Groupe »), le principal fournisseur de solutions d’infrastructure en Afrique, annonce aujourd’hui que le Groupe de la Banque africaine de développement (« BAD »), l’institution financière supranationale africaine de qualité la mieux notée (AAA), a investi 50 millions de dollars dans le capital de l’AFC.

L’investissement de la BAD dans l’AFC va permettre aux deux institutions d’accélérer le développement des infrastructures et la prestation sur le continent en renforçant les possibilités de cofinancement, la mise en œuvre conjointe, le transfert des connaissances et le développement des capacités au profit de l’Afrique. L’arrivée de la BAD en tant qu’actionnaire et membre DFI (institution de financement du développement) de l’AFC complète la stratégie de l’AFC qui s’attaque au problème du manque d’infrastructures en Afrique, avec la mission affichée de la BAD de contribuer à réduire la pauvreté, d’améliorer les conditions de vie des Africains et de mobiliser des ressources au profit du développement économique et social du continent.

La prise de participation dans l’AFC élargit encore l’actionnariat de l’AFC et fait suite aux investissements effectués récemment dans l’African Re-Insurance Corporation de l’AFC et la République du Ghana. Dans le cadre de la prise de participation, la BAD sera représentée au conseil d’administration de l’AFC. 

 
Samaila Zubairu, président-directeur général de l'AFC

Samaila Zubairu, président-directeur général de l’AFC

 

Samaila Zubairu, président-directeur général de l’AFC, a commenté la conclusion de la prise de participation de la BAD en ces termes : « L’AFC accueille chaleureusement la BAD en tant qu’actionnaire et partenaire stratégique, avec lequel nous allons poursuivre notre collaboration pour combler le manque d’infrastructures en Afrique et relever les défis de l’environnement commercial. Le mandat de l’AFC s’inscrit stratégiquement dans l’objectif de la BAD d’intégrer, de dynamiser et d’industrialiser l’Afrique ».

M. Akinwumi Adesina, président de la BAD, a également commenté l’annonce : « La BAD partage la vision de l’AFC qui consiste à élaborer des réponses africaines au développement socio-économique du continent. Jusqu’à présent, nous avons déjà travaillé de concert à la réalisation de projets de transformation qui ont eu un impact tangible au fil des ans.

« En devenant actionnaire, ce développement est donc une évolution naturelle de notre partenariat, qui permettra à son tour d’apporter des solutions aux défis que posent les infrastructures en Afrique, à un rythme plus rapide. Ces solutions seront conformes aux normes les plus élevées, elles créeront de la valeur pour les acteurs intéressés et favoriseront le développement durable et la croissance économique sur le continent africain.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour Africa Finance Corporation (AFC).

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Lucy Savage
Vice-présidente principale de la communication
Tel: + 234 1 279 9600
Email: lucy.savage@africafc.org

Buchanan Communications
Bobby Morse / Augustine Chipungu
Tel: +44 20 7466 5000
Email: afc@buchanan.uk.com

À propos de l’AFC – www.africafc.org
L’AFC, une institution financière multilatérale de premier ordre, a été créée en 2007 avec une base de fonds propres de 1 milliard de dollars US, dans le but de catalyser les investissements du secteur privé dans les infrastructures, à travers l’ensemble de l’Afrique. Avec un bilan actuel d’environ 4,5 milliards de dollars, l’AFC est la seconde institution financière multilatérale d’investissement du continent. Le service aux investisseurs de l’agence Moody lui a décerné la note A3/P2 (perspective stable). AFC a levé avec succès 750 millions de dollars US en 2015 et 500 millions de dollars US en 2017; au-delà de son programme mondial d’effets à moyen terme (MTN) des 3 milliards de dollars US approuvés par le conseil d’administration. Les deux émissions d’euro-obligations ont été sursouscrites et ont attiré des investisseurs d’Asie, d’Europe et des États-Unis. En 2019, le groupe a également émis un emprunt samouraï ayant rapporté 233 millions de dollars US et 1 milliard de yens.

La politique d’investissement de l’AFC repose sur une connaissance approfondie du secteur, mais se concentre aussi sur le conseil financier et technique, la structuration et le développement des projets et le capital-risque, afin de répondre aux besoins de développement des infrastructures en Afrique, et assurer une croissance économique durable. L’AFC investit dans des infrastructures de haute qualité qui fournissent des services essentiels au niveau des principaux secteurs de l’énergie, des ressources naturelles, de l’industrie lourde, des transports et des télécommunications. L’AFC a investi à ce jour plus de 4 milliards de dollars US dans les projets de 29 pays en Afrique.

Follow us on Twitter – @africa_finance

À propos de la BAD – www.afdb.org
La Banque africaine de développement (BAD) est une institution multilatérale régionale de financement du développement, qui a été créée pour contribuer au développement économique et au progrès social en Afrique. Fondée en 1963 et basée à Abidjan, en Côte d’Ivoire, la BAD est aujourd’hui l’institution financière supranationale la mieux notée en Afrique. Elle a été rentable chaque année depuis sa création et a une perspective stable avec sa note AAA qui lui a été attribuée par quatre agences de notation de crédit différentes. Par ailleurs, la BAD a des actionnaires de qualité, 41 % de ses participations étant détenues par des investisseurs non régionaux et 28 % par des pays du G7, parmi lesquels figurent des institutions des États-Unis, d’Allemagne et du Japon. La BAD comprend trois entités : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN).
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on StumbleUpon
Back to news listing