AVIS AUX MEDIAS

Une conversation avec l’Organisation Mondiale de la Santé sur le thème: “Maladies tropicales négligées et Covid-19: pourquoi nous avons plus que jamais besoin de la nouvelle feuille de route MTN”

DAKAR, Sénégal, 29 juin 2020, – / African Media Agency (AMA) / – Le défi auquel l’Afrique est actuellement confrontée est double : freiner la propagation du COVID-19, tout en maintenant l’accès aux services de santé essentiels pour ceux qui souffrent d’autres maladies. En avril 2020, Speak Up Africa a lancé la campagne Stay Safe Africa. La campagne rassemble des partenaires, des journalistes, des organisations de la société civile, des entreprises du secteur privé et des dirigeants nationaux et locaux pour travailler vers un objectif commun de sauver des vies en augmentant les investissements et la sensibilisation pour protéger notre continent contre cette nouvelle menace tout en garantissant l’accès et le traitement contre d’autres menaces sanitaires.

Dans le cadre de la campagne Stay Safe Africa, Speak Up Africa a lancé une série de conversations en ligne pour aborder les bonnes pratiques et les changements de politiques susceptibles d’affecter la manière dont nos communautés, nos systèmes de santé publique et nos prestataires de services réagissent à la pandémie de COVID-19. Au cours de la série, nous accueillerons des experts de différents secteurs qui discuteront des interventions de santé publique réussies, de comment garantir que les réponses promeuvent l’équité en santé et réduisent les inégalités et enfin, qui proposeront différents scénarios pour assurer la provision de services essentiels en ces temps incertains.

Une conversation avec l’Organisation mondiale de la santé : « Maladies tropicales négligées et Covid-19 : pourquoi nous avons plus que jamais besoin de la nouvelle feuille de route MTN »

Dans notre troisième conversation avec les médias, le directeur de l’Organisation mondiale de la santé pour les maladies tropicales négligées (MTN) fera le point sur la lutte contre les maladies tropicales négligées dans le contexte de Covid-19, fournira une vue de haut niveau de l’après Covid-19 monde en ce qui concerne les MTN, les changements et les défis et souligner pourquoi nous avons plus que jamais besoin de la nouvelle feuille de route pour les MTN. Le représentant de l’OMS pour Madagascar partagera des informations sur la campagne actuelle de distribution de masse de médicaments en cours à Madagascar et sur la reprise en toute sécurité des interventions MTN dans le contexte du COVID-19.

Intervenants :
• Dr. Mwelecele Malecela, Directrice, Maladies tropicales négligées, Organisation mondiale de la santé
• Dr. Charlotte Ndiaye, Représentante de l’Organisation mondiale de la santé à Madagascar

Agenda :
• 12h00-12h05 GMT : Eloïne Barry, Directrice de African Media Agency, introduction des intervenants et du thème de la conférence.
• 12h05-12h25 GMT : Directrice du Département MTN de l’OMS, présentation de la Feuille de route.
• 12h25-12h45 GMT : Représentante de l’OMS à Madagascar, retour sur la campagne de distribution de masse dans le contexte de la pandémie COVID-19.
• 12h45-13h00 GMT : Questions & réponses.

OU: en ligne via Zoom

DATE: Mercredi 01 juillet 2020

HEURE: 12h00 -13h00 GMT

ENREGISTREMENT: Pour vous enregistrer, suivez ce link

Si vous avez des questions, envoyez un email à team@amediaagency.com

La conférence de presse aura lieu sur Zoom et sera diffusée en direct sur Facebook.

A propos de la nouvelle Feuille de route de l’OMS sur les maladies tropicales négligées : Pourquoi nous avons besoin de la Feuille de route OMS contre les MTN maintenant, plus que jamais.

Malgré les perturbations dues à la pandémie COVID-19, le Département de lutte contre les maladies tropicales négligées (MTN) de l’OMS poursuit son engagement auprès des pays, régions, partenaires, parties prenantes et du public pour maintenir l’élan généré par la récente initiative de collaboration autour du lancement de la nouvelle route feuille de route pour 2021-2030.

L’Organisation mondiale de la santé a entrepris un processus consultatif complet et itératif pour élaborer la feuille de route MTN afin d’atteindre et de dépasser les objectifs de développement durable et de fournir des soins équitables pour tous.

COVID 19 devrait changer à long terme le secteur de la santé publique à l’échelle mondiale. Son impact économique et social durera des années à venir, perturbant la santé et le bien-être de milliards de personnes. Il est clair que les approches devront peut-être changer, notamment en repensant les ressources et l’orientation des programmes. En tant que document visionnaire, la feuille de route MTN 2030 propose un nouveau modèle de fonctionnement, définissant un avenir meilleur. Son importance est d’autant plus pertinente alors que nous faisons face à la pandémie et cela ne peut pas être surestimé. La feuille de route vise à promouvoir la résilience, le renforcement des systèmes de santé, l’équité et l’appropriation par les pays.

Avant COVID-19, l’intégration, la collaboration et le partenariat étaient des aspirations dans une communauté définie par des programmes verticaux. La lutte contre les MTN doit nécessairement être menée conjointement avec de nombreux programmes – paludisme, tuberculose, vaccination, toute la gamme des interventions de santé publique – qui font tous face à un secteur de santé publique radicalement changé. L’absence de collaboration et de mise en commun des ressources et des efforts compromettra les progrès réalisés au cours de la dernière décennie.

Aujourd’hui, la nouvelle feuille de route est plus critique que jamais. A son centre, elle cherche à promouvoir la résilience, le renforcement des systèmes de santé, l’équité et l’appropriation par les pays – dont aucun ne peut être imposé. Ces tâches nécessitent une forte collaboration et une action collective pour démontrer que la santé est un droit humain fondamental et universel, quel que soit le statut social ou économique. Pour parvenir à la reprise si nécessaire, nous devons nous concentrer sur les principes de base – sur les patients et non sur leurs maladies – pour permettre aux pays eux-mêmes de posséder et de mettre en œuvre leurs programmes de lutte contre les MTN.

Pour plus d’informations sur la feuille de route MTN, cliquez ici.

A propos de Madagascar
À Madagascar, plus de 18 millions de personnes, sur 26 millions, ont eu besoin d’une chimiothérapie préventive pour au moins une maladie tropicale négligée en 2016. Le Ministère de la Santé de Madagascar, soutenu par l’OMS, prévoyait de lancer sa campagne MDA en mars 2020, pour prévenir et traiter la filariose lymphatique, également connue sous le nom d’éléphantiasis. Cette MDA a ensuite été annulée en raison de la pandémie de COVID-19. Comme les comprimés donnés expireront bientôt, les deux entités prévoient de mettre en œuvre le MDA dans 58 (sur les 114) districts, la semaine du 22 juin 2020.

Stay Safe Africa
La campagne Stay Safe Africa est dirigée par Speak Up Africa, une organisation à but non lucratif de communication et plaidoyer dédiée à catalyser le leadership, à encourager le changement de politique et à accroître la sensibilisation au développement durable en Afrique. Pour en savoir plus sur la campagne Stay Safe Africa : www.staysafeafrica.org.

Profils des intervenants
Dr. Mwelecele Malecela, Directrice du Département MTN de l’OMS.
Elle a rejoint le siège de l’Organisation à Genève en provenance du Bureau régional de l’Afrique, où elle a occupé le poste de directrice dans le Bureau du la Directrice régionale. Ressortissante tanzanienne, elle a précédemment été directrice générale de l’Institut national de recherche médicale et directrice/fondatrice du programme tanzanien d’élimination de la filariose lymphatique.

Dr. Charlotte Ndiaye, Représentante de l’OMS à Madagascar
Le Dr Charlotte Ndiaye a pris ses fonctions de Représentante résidente de l’OMS pour la République de Madagascar et La Réunion en juillet 2015. Avant cette nomination, le Dr Ndiaye a été Représentante de l’OMS au Togo et au Cameroun. Le Dr Ndiaye a coordonné le département santé au Cameroun au sein de l’équipe de coordination humanitaire et a été coordonnatrice résident par intérim et coordinatrice humanitaire pendant 18 mois. Le Dr Ndiaye a rejoint l’OMS en 2002 et a été conseillère régionale pour la santé bucco-dentaire au Bureau régional de l’OMS à Brazzaville et au Zimbabwe.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour Stay Safe Africa

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on StumbleUpon
Back to news listing